Image La déclaration de sinistre pour l'assurance habitation d'un loft

La déclaration de sinistre pour l'assurance habitation d'un loft

La déclaration de sinistre pour l'assurance habitation d'un loft

Pour se faire indemniser, le propriétaire d'un loft assuré doit déclarer tout sinistre à son assureur. À cela, il y a cependant une marche à suivre et des formalités à respecter, lesquels sont aussi applicables aux péniches.

Comment déclarer le sinistre d'un loft ?

Les lofts sont soumis presque aux mêmes règlements que les habitations classiques, du moins en ce qui concerne la déclaration d'un sinistre. En effet, en cas de dégât, le propriétaire est tenu d'adresser une déclaration par lettre recommandée avec accusé de réception à son assureur. Il se doit aussi de respecter les détails suivants :

  • En cas de vol avec effraction : porter plainte à la gendarmerie dans un délai de 24 heures après constatation du fait.
  • Dénoncer le voleur à la police s'il s'agissait d'une connaissance ou quelqu'un vivant sous le même toit.
  • Si le sinistre a impliqué une tierce personne : indiquer les coordonnées de chaque victime
  • Mentionner son numéro de contrat d'assurance dans la déclaration
  • Décrire le sinistre à son assureur : les circonstances de sa survenance, les responsabilités impliquées, etc.
  • Faire un état des lieux des dommages subis : lister et valoriser chaque bien détérioré ou volé.

Le tarif moyen d'une assurance loft

Si le tarif moyen d'une assurance habitation traditionnelle est estimé à 250 €, celui d'un loft peut atteindre les 500 €. En principe, la prime d'assurance pour un loft varie selon que le bien soit mobile ou fixe. Un critère essentiel à prendre en considération est aussi le niveau de confort de l'habitation. La plupart du temps, les loft ont un niveau de confort très élevé, ce qui peut accroître considérablement la cotisation.

Si vous occupez un loft issu de la modification d'un local professionnel : ateliers, bureau, dépendance, grange…), votre prime d'assurance moyenne ne sera plus plus chère que 600 €, y compris la garantie de l'identité exceptionnelle de votre bien. En revanche, s'il s'agit d'un logement sans fondation telle qu'une péniche, une caravane, ou une roulotte, attendez-vous à une facture bien au-delà des 600 €.

Assurer sa péniche : comment ?

Aucune loi n'oblige à assurer une péniche, mais elles peuvent être assurées. Cette précaution est d'ailleurs fortement recommandée. Aussi appelée assurance fluviale, l'assurance des péniches permet de couvrir la responsabilité civile du pénichiste en cas d'accident causé à un tiers ou à un autre pénichiste.

Les assureurs peuvent aussi vous proposer les contrats d'assurance suivant à titre de garantie pour une péniche :

  • La garantie dommage pour couvrir les préjudices subis par la péniche en cas d'incendie, de voie d'eau, ou d'échouage ;
  • La garantie vol pour indemniser les vols avec effraction sur la demeure ;
  • La garantie renflouement pour rembourser les frais de remise à flot d'une péniche coulée ou échouée ;
  • La garantie effets personnels pour dédommager les biens personnels du pénichiste à la suite d'un sinistre.

Certains assureurs peuvent proposer la multirisque habitation pour regrouper les garanties incendie, affaire personnelle et vol.

Nos articles